Avec le transsibérien

Billet Tour du monde pour les amoureux des trains – à partir de 1 690€ TTC

Etape 1 : Montez à bord du mythique Transsibérien à Moscou, direction Pékin

Etape 2 : Explorez les 1001 facettes de l'Asie du Sud-Est

Etape 3 : Continuez votre voyage sous le soleil d'Australie

Etape 4 : Terminez par l'Amérique du Sud, depuis l'Argentine à la Colombie

Points Forts de l’itinéraire

  • Itinéraire comprenant la Traversée du Grand Nord à bord du mythique Transsibérien !
  • Conservez un maximum de flexibilité en organisant uniquement les vols intercontinentaux à l’avance
  • Réduisez votre empreinte carbone avec un nombre de vols réduits.
  • Billet tour du monde entièrement personalisable selon vos envies et disponibilités

1. Présentation de l’itinéraire

Partir à l’autre bout du monde en Transsibérien… un rêve d’enfant pour certains ! Ce train de légende vous emmènera ainsi de Moscou l’européenne jusqu’à Vladivostok ou Pékin, aux portes du Pacifique. Sur votre chemin, ne manquez pas de passer au moins quelques jours au mythique lac Baïkal ! 

Si vous prenez la ligne de Pékin, vous traverserez également la Mongolie, pays de steppes infinies et d’éleveurs nomades. Si vous rêvez de grands espaces et d’épopées chevaleresques, ce pays est donc certainement à mettre sur votre itinéraire.  

Vous traverserez ensuite la Chine du nord au sud, où les plus aventureux préféreront sans doute crapahuter à travers le Sichuan et le Yunnan alors que d’autres préféreront sans doute davantage les villes culturelles et prendront un chemin plus oriental pour se rendre vers l’Asie du Sud-Est. 

Passez ensuite depuis la Chine la frontière du Laos ou du Vietnam, et vous voilà en Asie du Sud-Est, haut-lieu du backpacking, et où il est facile de voyager d’un pays à l’autre ! Nous pouvons également vous réserver un vol vers et depuis les Philippines moyennant un supplément. Décollage ensuite pour l’Australie, où, que vous soyez fans de surf, de grands espaces, de plongée sous-marine ou de petit boulots bien payés, vous trouverez à coup sûr de quoi vous plaire. 

Puis direction la Nouvelle-Zélande, terre de légendes où la nature a fait les choses de manière totalement débridée. Que ce soit en campervan, en stop ou en vélo, vous en prendrez plein les yeux! Départ ensuite pour un long vol au-dessus de tout le Pacifique pour atterrir à Buenos Aires, en Argentine ! 

De là, c’est toute l’Amérique du Sud qui s’offre désormais à vous. Si les backpackers rejoignent de là généralement tout de suite la région de Salta après avoir fait un petit détour par les chutes d’Iguaçu, et de continuer ensuite directement vers San Pedro ou Uyuni, rien ne vous empêche de descendre vers le bout du monde qu’est la Patagonie si vous avez suffisamment de temps devant vous, et de remonter ensuite par le Chili Les pays typiquement andins que sont la Bolivie, le Pérou et l’Equateur raviront ensuite les amateurs de culture autant que de nature. Ne manquez pas non plus une incursion dans l’enfer vert de l’Amazonie ! 

Votre périple sud-américain prendra ensuite fin en Colombie, passionnant mélange de culture caribéenne, latino et amérindienne. Un pays souvent parmi les coups de cœur des voyageurs au long cours… de quoi terminer en beauté ! En route vers l’Europe, votre vol fera également escale dans une ville de la côte Est des Etats-Unis !

Réserver votre place à bord du Transsibérien

Au cas-où, notre devis n’inclut pas le Transsibérien. Celui-ci est à réserver quelques semaines en avance car en été la demande est forte. Il est réservable en ligne. Le trajet en Transsibérien entre Moscou et Irkoutsk (près du lac Baïkal) prend 4 jours mais d’autres villes envoutântes se situent également le long de la ligne et il en faut donc pas hésiter à faire étape dans une de ces villes. Entre Moscou et Pékin, il faut compter 7 jours au total (sans escale). Le trajet en 3ème classe (la plus populaire auprès des voyageurs au long cours) entre Moscou et Pékin coûte aux alentours de 200 €, mais ce prix varie beaucoup en fonction des mois, mais aussi du taux de change ! En été, les prix sont généralement un peu plus hauts que les autres mois. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à consulter la page Wikivoyage consacrée au Transsibérien.

Infos pratiques

Durée du billet tour du monde : entre 11 mois ½ et 15 mois

Nombre de continents explorés : 4

Prix de base : 1 690 € TTC

Période de départ : du 20 juillet au 20 septembre

Billets tour du monde : Transsiberien
CLIQUEZ SUR LA CARTE POUR L’AGRANDIR
CET ITINÉRAIRE VOUS INTÉRESSE ?

2. Le prix inclut de base :

Les vols en classe économique sur des compagnies régulières ou lowcost

Un bagage en cabine de 7 kg par personne

1 à 2 escales possibles sur les vols moyen- et long-courriers

Tarif valide pour les dates mentionnées dans le plan de vol

BILLET PERSONNALISABLE SELON VOS ENVIES :
  • Ce billet tour du monde est entièrement modulable et vous êtes libres d’ajouter/supprimer certaines destinations
  • Rajoutez autant de bagages en soute que besoin
  • Contrôlez le nombre d’escales pour chacun de vos vols. Nous nous adaptons à vos préférences et à votre budget
  • Envie de voyager à bord de compagnies régulières (pour les vols long courriers) ou en classe supérieure, tout est possible
  • Toute modification de l’itinéraire de base peut avoir une incidence sur le tarif

3. Détails des vols

Vol 1 : Europe – Russie

  • Ville de départ et de retour : Bruxelles, Barcelone (Autres villes possibles : Paris, Genève – supplément de 40 € )
  • Ville d’arrivée : Moscou
  • Date de vol : entre le 20 juillet et le 20 septembre *

(*) Un supplément (max. 50 €) pourrait s’appliquer pour un départ avant le 20 août (haute saison).


Vol 2 : Asie du Sud-Est – Australie

  • Ville de départ (au choix) : Hanoï, Ho Chi Minh-Ville, Siem Reap, Luang Prabang, Yangon, Chiang Maï, Bangkok, Phuket, Kuala Lumpur, Singapour  
  • Ville d’arrivée (au choix) : Perth, Gold Coast (Brisbane), Sydney
  • Date de vol : entre le 1er novembre et le 28 décembre

Vol 3 : Australie – Nouvelle-Zélande

  • Ville de départ (au choix) : Gold Coast, Sydney
  • Ville d’arrivée (au choix) : Auckland, Christchurch
  • Date de vol : entre le 10 janvier et le 20 mars

Vol 4 : Nouvelle-Zélande – Argentine

  • Ville de départ : Auckland
  • Ville d’arrivée : Buenos Aires
  • Date de vol : entre le 25 janvier et le 30 avril

Vol 5 : Colombie – Europe

  • Ville de départ : Carthagène des Indes. Moyennant un supplément (max. 100 €) : Lima, Quito
  • Ville d’arrivée :  identique aéroport de départ
  • Date de vol : entre le 5 septembre et le 20 octobre
  • Escale : 2 escales dont une prolongeable gratuitement de quelques jours à la côte Est des USA 

Extensions courantes

  • Vol A/R vers les Philippines (arrivée à Manille et retour depuis Cebu, ou inversément) : 110 €
  • Rajouter la Polynésie Française et l’Île de Pâques à votre itinéraire pour seulement 430 €. L’arrivée en Amérique du Sud se fait alors à Santiago (Chili).
  • Vol A/R vers les îles Galapagos (depuis l’Equateur) : 175 €

NB : si ces vols ont lieu en haute saison, ces prix pourraient être soumis à un supplément

4. Point de vue climatique

En prenant le Transsibérien en été, vous aurez à coup sûr des températures clémentes. Passé la mi-septembre, il fait déjà plus frais, mais c’est aussi le moment où les forêts se dorent de leurs superbes voilures automnales, de quoi égayer le train-train quotidien… C’est vous qui voyez !  Si vous prenez les Transmongolien, ne perdez par contre pas de vue qu’en Mongolie, dès la mi-septembre, les températures entament une chute libre, et vous pourriez bien avoir de la neige si vous y êtes en octobre. Pas idéal pour un trek à cheval par exemple. Arrangez vous donc pour y être avant octobre. 

Traverser ensuite la Chine en automne est à nouveau idéal niveau météo, c’est-à-dire après la mousson mais avant les rigueurs de l’hiver ! Pour optimiser vos chances d’avoir une météo agréable, essayez de tomber dans l’intervalle de septembre-octobre pour la Chine centrale ainsi que les régions montagneuses, et d’octobre à mi-décembre pour le sud du pays. A noter que même à cette période, le ciel est souvent voilé en Chine, en dehors des régions montagneuses du moins. 

Vous découvrirez ensuite l’Asie du Sud-Est au début de la saison sèche, qui commence vers novembre dans la plupart des endroits. Si vous y êtes dès octobre, c’est déjà une bonne période pour découvrir les montagnes du nord du Vietnam, mais la mousson fera probablement encore rage plus vers le sud. Notez toutefois que si vous comptez descendre jusqu’en Indonésie, vous serez alors en saison humide : ce pays étant en grande partie dans l’hémisphère sud, les saisons y sont inversées… 

Vient ensuite l’Australie, que vous partirez découvrir en été. Attention cela dit, si c’est une excellente période pour explorer la partie sud du pays, la côte Est ainsi que la Tasmanie, c’est en revanche la saison des pluies dans le nord, du côté de Darwin. 

Vous arrivez ensuite en Nouvelle-Zélande : les températures sont les plus agréables en été, mais cela dit, l’été est aussi la période la plus touristique, surtout jusque vers fin janvier. Mars et avril sont sinon eux aussi d’excellents mois pour roadtripper à travers les deux îles, les campings étant moins bondés, les locations de véhicules moins chères, et les températures encore douces. 

Pour ce qui est de votre itinéraire en Amérique du sud, il faudra surtout voir quand vous y êtes exactement : si vous arrivez suffisamment tôt dans l’année, cela pourrait être une excellente raison de pousser jusqu’en Patagonie et en Terre de Feu ! Contrairement aux croyances, mars et début avril sont des très bonnes périodes aussi pour visiter la Patagonie : les couleurs d’automne sont superbes (dès la mi-mars), le vent est bien moindre, les températures à peine plus froides qu’en été, et surtout, vous évitez le rush de l’été… Si vous arrivez à Buenos Aires seulement au mois d’avril, il est en revanche presque trop tard pour aller vers le sud. Le Nord-Ouest argentin, la Bolivie ou encore le Pérou commencent heureusement à sortir de la saison des pluies à ce moment-là ! Les régions andines sont vraiment à visiter en saison sèche, sinon les montagnes sont souvent dans les nuages, et le paysage en devient nettement moins envoûtant… Si vous envisagez l’ascension de l’un ou l’autre volcan, en Equateur notamment, les chances de réussir votre ascension sont également bien plus élevées en saison sèche. Celle-ci dure jusqu’au courant du mois d’octobre au Pérou mais termine déjà vers fin septembre en Equateur. 

Votre dernière destination sera ensuite la Colombie, où règne un climat tropical et humide toute l’année dans une bonne partie du pays. Le soleil n’est heureusement jamais bien loin et le pays se laisse découvrir sans soucis tout au long de l’année, même pour faire de la plage sur la côte caraïbe ! Si vous y êtes en juillet-août, vous aurez toutefois probablement un peu moins de pluie qu’en septembre-octobre  

5. Passages des frontières & Visas

Entre la Russie, la Mongolie et la Chine, les points-frontières ouverts aux étrangers sont très peu nombreux, mais les frontières par lesquelles passent les lignes ferroviaires sont heureusement toutes ouvertes aux étrangers. Si vous envisagez de passer la frontière ailleurs, vous trouverez toutes les infos sur l’excellent site Caravanistan (en anglais).

Il faut prévoir envriron deux semaines pour le visa russe, une semaine pour le visa mongol et une semaine pour le visa chinois. S’y prendre donc au moins 4 semaines en avance ! Le visa mongol peut le cas échéant également être fait à Irkoutsk (près du lac Baïkal), mais autant le faire avant de partir si vous avez le temps, ça vous évitera de perdre du temps une fois parti. Pour la Russie, il vous faut également une lettre d’invitation avant de demander vos visas. Le plus simple est de demander à une agence qui s’en chargera pour une vingtaine d’euros.Il y a notamment Russie Autrement mais il y en a également d’autres.

Pour vous rendre de la Chine vers l’Asie du Sud-Est, ce n’est possible que vers le Vietnam et le Laos, la frontière avec la Birmanie étant encore fermée aux étrangers. Une fois en Asie du sud-est, il sera ensuite très facile de vous déplacer d’un pays à l’autre, et certains visas s’obtiennent à l’arrivée. La Thaïlande, la Malaisie, Singapour et l’Indonésie ne nécessitent même pas de visa (à condition de ne pas y séjourner plus d’un certain temps). En Amérique du Sud, le passage de frontières par voie terrestre est en général très rapide et aucun pays ne nécessite de visa, ce qui vous donnera un vrai sentiment de liberté une fois là-bas.

N’hésitez pas à consulter notre dossier sur les visas dans l’onglet Organiser son voyage pour plus de détails.

4. Infos complémentaires

Point de vue climatique

En prenant le Transsibérien en été, vous aurez à coup sûr des températures clémentes. Passé la mi-septembre, il fait déjà plus frais, mais c’est aussi le moment où les forêts se dorent de leurs superbes voilures automnales, de quoi égayer le train-train quotidien… C’est vous qui voyez !  Si vous prenez les Transmongolien, ne perdez par contre pas de vue qu’en Mongolie, dès la mi-septembre, les températures entament une chute libre, et vous pourriez bien avoir de la neige si vous y êtes en octobre. Pas idéal pour un trek à cheval par exemple. Arrangez vous donc pour y être avant octobre. 

Traverser ensuite la Chine en automne est à nouveau idéal niveau météo, c’est-à-dire après la mousson mais avant les rigueurs de l’hiver ! Pour optimiser vos chances d’avoir une météo agréable, essayez de tomber dans l’intervalle de septembre-octobre pour la Chine centrale ainsi que les régions montagneuses, et d’octobre à mi-décembre pour le sud du pays. A noter que même à cette période, le ciel est souvent voilé en Chine, en dehors des régions montagneuses du moins. 

Vous découvrirez ensuite l’Asie du Sud-Est au début de la saison sèche, qui commence vers novembre dans la plupart des endroits. Si vous y êtes dès octobre, c’est déjà une bonne période pour découvrir les montagnes du nord du Vietnam, mais la mousson fera probablement encore rage plus vers le sud. Notez toutefois que si vous comptez descendre jusqu’en Indonésie, vous serez alors en saison humide : ce pays étant en grande partie dans l’hémisphère sud, les saisons y sont inversées… 

Vient ensuite l’Australie, que vous partirez découvrir en été. Attention cela dit, si c’est une excellente période pour explorer la partie sud du pays, la côte Est ainsi que la Tasmanie, c’est en revanche la saison des pluies dans le nord, du côté de Darwin. 

Vous arrivez ensuite en Nouvelle-Zélande : les températures sont les plus agréables en été, mais cela dit, l’été est aussi la période la plus touristique, surtout jusque vers fin janvier. Mars et avril sont sinon eux aussi d’excellents mois pour roadtripper à travers les deux îles, les campings étant moins bondés, les locations de véhicules moins chères, et les températures encore douces. 

Pour ce qui est de votre itinéraire en Amérique du sud, il faudra surtout voir quand vous y êtes exactement : si vous arrivez suffisamment tôt dans l’année, cela pourrait être une excellente raison de pousser jusqu’en Patagonie et en Terre de Feu ! Contrairement aux croyances, mars et début avril sont des très bonnes périodes aussi pour visiter la Patagonie : les couleurs d’automne sont superbes (dès la mi-mars), le vent est bien moindre, les températures à peine plus froides qu’en été, et surtout, vous évitez le rush de l’été… Si vous arrivez à Buenos Aires seulement au mois d’avril, il est en revanche presque trop tard pour aller vers le sud. Le Nord-Ouest argentin, la Bolivie ou encore le Pérou commencent heureusement à sortir de la saison des pluies à ce moment-là ! Les régions andines sont vraiment à visiter en saison sèche, sinon les montagnes sont souvent dans les nuages, et le paysage en devient nettement moins envoûtant… Si vous envisagez l’ascension de l’un ou l’autre volcan, en Equateur notamment, les chances de réussir votre ascension sont également bien plus élevées en saison sèche. Celle-ci dure jusqu’au courant du mois d’octobre au Pérou mais termine déjà vers fin septembre en Equateur. 

Votre dernière destination sera ensuite la Colombie, où règne un climat tropical et humide toute l’année dans une bonne partie du pays. Le soleil n’est heureusement jamais bien loin et le pays se laisse découvrir sans soucis tout au long de l’année, même pour faire de la plage sur la côte caraïbe ! Si vous y êtes en juillet-août, vous aurez toutefois probablement un peu moins de pluie qu’en septembre-octobre

Passages des frontières & Visas

Entre la Russie, la Mongolie et la Chine, les points-frontières ouverts aux étrangers sont très peu nombreux, mais les frontières par lesquelles passent les lignes ferroviaires sont heureusement toutes ouvertes aux étrangers. Si vous envisagez de passer la frontière ailleurs, vous trouverez toutes les infos sur l’excellent site Caravanistan (en anglais).

Il faut prévoir envriron deux semaines pour le visa russe, une semaine pour le visa mongol et une semaine pour le visa chinois. S’y prendre donc au moins 4 semaines en avance ! Le visa mongol peut le cas échéant également être fait à Irkoutsk (près du lac Baïkal), mais autant le faire avant de partir si vous avez le temps, ça vous évitera de perdre du temps une fois parti. Pour la Russie, il vous faut également une lettre d’invitation avant de demander vos visas. Le plus simple est de demander à une agence qui s’en chargera pour une vingtaine d’euros.Il y a notamment Russie Autrement mais il y en a également d’autres.

Pour vous rendre de la Chine vers l’Asie du Sud-Est, ce n’est possible que vers le Vietnam et le Laos, la frontière avec la Birmanie étant encore fermée aux étrangers. Une fois en Asie du sud-est, il sera ensuite très facile de vous déplacer d’un pays à l’autre, et certains visas s’obtiennent à l’arrivée. La Thaïlande, la Malaisie, Singapour et l’Indonésie ne nécessitent même pas de visa (à condition de ne pas y séjourner plus d’un certain temps). En Amérique du Sud, le passage de frontières par voie terrestre est en général très rapide et aucun pays ne nécessite de visa, ce qui vous donnera un vrai sentiment de liberté une fois là-bas.

N’hésitez pas à consulter notre page dédiée aux Visas dans l’onglet Organiser son voyage, pour plus de détails.

CET ITINÉRAIRE VOUS INTÉRESSE ?