L’Odyssée des 6 continents

Billet Tour du Monde 6 continents – à partir de 2 290€ TTC

Etape 1 : Traversez l'Afrique Australe de l'Afrique du Sud à la Tanzanie

Etape 2 : Direction Inde, le Népal ou encore le Pakistan

Etape 3 : En route pour l'Australie et sa Great Ocean Road

Etape 4 : Découvrez Hawaii et sa volée de falaises escarpées

Etape 5 : L'Amérique Centrale s'ouvre à vous, du Mexique à la Colombie

Etape 6 : Concluez en beauté par l'Amérique du Sud et le Machu Picchu

Points Forts de l’itinéraire

  • Découvrez toute la beauté du monde avec notre itinéraire passant par les 6 continents
  • Billet tour du monde offrant l’opportunité de choisir entre plusieurs itinéraires au sein de chaque continent
  • Itinéraire optimisé pour passer par un maximum de destinations à un prix défiant toute concurrence
  • Billet tour du monde entièrement personnalisable selon vos envies et disponibilités

1. Présentation de l’itinéraire

Si pour vous un tour du monde n’est pas complet sans s’être frotté aux cultures de chaque continent… alors cet itinéraire est pour vous ! 

Cap sur l’Afrique pour commencer ! Une fois en Afrique du Sud, deux possibilités s’offrent à vous. La première est de faire une boucle à travers l’Afrique australe (Afrique du Sud, Lesotho, Namibie, Botswana, Zimbabwe…), dans lesquels il est facile de se déplacer d’un pays à l’autre ! Le plus commode est alors de le faire en voiture de location, peu chères en Afrique du Sud (elles passent les frontières facilement).

Pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux, nous leur offrons aussi la possiblité de prendre leur vol vers l’Inde depuis la Tanzanie plutôt que depuis l’Afrique du Sud. Une traversée pleine d’aventures vers l’Afrique orientale les attend alors ! Partez dans ce cas plutôt vers le mois d’août ou début septembre, car pour réaliser ce parcours sans courir, vous aurez besoin d’au moins 6 semaines ! Et la saison des pluies commence vers fin octobre en Afrique orientale.  

Votre vol suivant vous emmènera en Inde ! Depuis l’Inde, il est facile de rayonner vers le Népal et le Pakistan par voie terrestre. Nous pouvons également vous inclure un vol vers le Sri Lanka moyennant un supplément (il est impossible de vous y rendre en ferry depuis l’Inde). 

Direction ensuite l’Australie, où que vous soyez fans de surf, de grands espaces, de plongée sous-marine ou de petit boulots bien payés, vous trouverez à coup sûr de quoi vous plaire. 

Envolez-vous ensuite pour Hawaii, où vous attendent vagues vertigineuses, volcans éteints et moins éteints, plages paradisiaques, et nature exubérante ! 

Vous prenez ensuite votre envol pour le Mexique, mais le vol inclut également une escale prolongeable gratuitement pour quelques jours en Californie ! Arrivés ensuite en Amérique centrale, vous relierez par voie terrestre le Mexique et le Panama. Une fois au Panama, il vous faudra rejoindre la Colombie en bateau ou en avion, car il n’y a tout simplement aucune route qui relie ces deux pays !  La Colombie, passionnant mélange de culture caribéenne, latino et amérindienne, sera ainsi votre première destination d’Amérique du Sud. Nos billets incluent ensuite un vol entre Bogota et Tabatinga, en Amazonie brésilienne, d’où vous pouvez soit remonter l’Amazone vers le Pérou jusqu’à Iquitos ou Pucallpa, et de là rejoindre la cordillère andine par un vol intérieur ou par la route, soit descendre l’Amazone vers Manaus et de là continuer vers le reste du Brésil. Si vous avez l’esprit aventurier, vous pouvez ensuite pousser votre épopée sud-américaine jusqu’en Patagonie !

Votre retour vers l’Europe se fera ensuite depuis le sud du Brésil, depuis Rio de Janeiro ou Sao Paulo. 

Infos pratiques

Durée du billet tour du monde : entre 10 et 15 mois

Nombre de continents explorés : 6

Prix de base : 2 290 € TTC

Période de départ : du 10 août au 10 novembre

Billet tour du monde : 6 continents
CLIQUEZ SUR LA CARTE POUR L’AGRANDIR
CET ITINÉRAIRE VOUS INTÉRESSE ?

2. Le prix inclut de base :

Les vols en classe économique sur des compagnies régulières ou lowcost

Un bagage en cabine de 7 kg par personne

1 à 2 escales possibles sur les vols moyen- et long-courriers

Tarif valide pour les dates mentionnées dans le plan de vol

BILLET PERSONNALISABLE SELON VOS ENVIES :
  • Ce billet tour du monde est entièrement modulable : vous êtes libres d’ajouter/supprimer certaines destinations
  • Rajoutez autant de bagages en soute que besoin
  • Contrôlez le nombre d’escales de vos vols en fonction de vos préférences et de votre budget
  • Envie de voyager à bord de compagnies régulières ou en classe supérieure, tout est possible
  • Toute modification de l’itinéraire de base peut avoir une incidence sur le tarif

3. Détails des vols

Vol 1 : Europe – Afrique du Sud

  • Ville de départ et de retour : Bruxelles (Autres possibilités : Paris, Genève, Barcelone – supplément de 40 € )
  • Ville d’arrivée (au choix) : Johannesbourg, Le Cap 
  • Date de vol : du 10 août au 10 novembre

Vol 2 : Afrique – Inde 

  • Ville de départ (au choix) : Johannesburg, Dar Es Salaam, Kilimandjaro, Zanzibar 
  • Ville d’arrivée : Bombay
  • Date de vol : entre le 10 octobre et le 10 décembre 

Vol 3 : Asie du Sud – Australie 

  • Ville de départ (au choix) : Madras, Kochi, Jaipur, Colombo (Sri Lanka) (Aussi possible : Katmandou – supplément de 50 €)
  • Ville d’arrivée  (au choix) : Perth, Sydney, Gold Coast
  • Date de vol : entre le 15 novembre et le 25 décembre

Vol 4 : Australie – Hawaii 

  • Ville de départ (au choix) : Sydney, Melbourne
  • Ville d’arrivée : Honolulu
  • Date de vol : entre le 15 janvier et le 15 février

Vol 5 : Hawaii – Mexique

  • Ville de départ (au choix) : Honolulu, Kauai, Kahului, Kailua-Kona
  • Ville d’arrivée (au choix) : Guadalajara, Mexico
  • Date de vol : entre le 20 janvier et le 20 février
  • Escale : Ce vol inclut une escale prolongeable gratuitement de quelques jours en Californie !

NB : si vous repartez depuis un autre aéroport que Honolulu, le vol interne à Hawaii reste à votre charge (moyennant un supplément, nous pouvons également nous en charger ). Un vol entre deux îles coûte entre 45 et 100 €. Il serait toutefois dommage de vous limiter qu’à une seule des îles de l’archipel.


Vol 6 : Colombie – Amazonie 

  • Ville de départ : Bogota
  • Ville d’arrivée : Tabatinga (Brésil)
  • Date de vol : entre le 1er et le 30 avril 

Vol 7 : Sud du Brésil – Europe

  • Ville de départ : Rio de Janeiro, Sao Paulo
  • Ville d’arrivée Bruxelles (Aussi possible : Paris, Barcelone – supplément de 40 €)
  • Date de vol : entre 10 septembre au 10 décembre

Extensions courantes

  • Vol vers le Sri Lanka depuis le Sud de l’Inde : 50 €
  • Vol A/R vers les Philippines (plusieurs lieux de départ possibles) : 110 €

NB : si ces vols ont lieu en haute saison, ces prix pourraient être soumis à un supplément

4. Point de vue climatique

En partant en septembre ou en octobre pour l’Afrique du Sud, vous y serez au printemps, les saisons étant inversées ! C’est le moment où il fait bon à la fois dans la région du Cap et dans le nord-est du pays (les deux parties les plus explorées). Dans la région du Cap, la nature reprend alors ses droits, alors que dans le nord-est du pays, au climat plus tropical, c’est la fin de la saison sèche, qui correspond aussi à la meilleure saison pour les safaris. Dans tous les pays d’Afrique australe et d’Afrique orientale, la saison sèche continue généralement jusque vers fin octobre. Une bonne partie de l’Afrique du Sud se laisse cela dit très bien découvrir plus tard dans l’année également, pendant l’été austral. Si vous envisagez l’ascension du Kilimandjaro, la meilleure période est en septembre-octobre, quand le froid en altitude est moins mordant et que c’est encore la saison sèche. La période qui va de novembre à mi-décembre est en revanche assez humide.

En voyageant ensuite en Asie du Sud entre mi-octobre et la fin de l’hiver, vous les verrez sous leur meilleur jour : en saison sèche mais quand il ne fait pas encore trop chaud ! Ensuite vous irez en Australie pendant l’été. Attention cela dit, si c’est une excellente période pour la partie sud du pays, la côte Est, ainsi que la Tasmanie, c’est la saison des pluies dans le nord, du côté de Darwin. 

Vous vous envolerez ensuite pour l’archipel d’Hawaii, qui a un climat humide toute l’année, mais heureusement aussi ensoleillé. La période de fin janvier à mars est la meilleure pour le surf (c’est le moment où les vagues sont les plus hautes !) ainsi que pour l’observation des baleines depuis les montagnes surplombant les côtes ! 

Vous aurez ensuite l’occasion d’explorer l’Amérique centrale et le nord de la Colombie, où la saison sèche dure jusque vers fin avril. Afin de vous éviter ensuite la saison des pluies au sud de la Colombie et de l’Equateur, qui fait rage en avril-mai, nous incluons depuis Bogota un vol vers Tabatinga en Amazonie brésilienne, où il fait chaud et humide toute l’année mais où heureusement vous serez au sec si vous décidez de remonter l’Amazone en bateau vers Iquitos ou Pucallpa. De là, il est possible de rejoindre les Andes péruviennes où la saison sèche s’installe vers le mois d’avril. Vous irez ensuite probablement vers la Bolivie avant de descendre vers le Chili et/ou l’Argentine, et de remonter ensuite vers les chutes d’Iguaçu et le Brésil. De Tabatinga, vous pouvez aussi descendre l’Amazone jusqu’à Manaus ou Belém et de là poursuivre vers le reste du Brésil. Quel qu’y soit votre programme, vous y serez partout en saison sèche, mais attention, il peut faire très froid en altitude, surtout en juillet-août, en plein hiver austral. Si vous comptez pousser jusqu’en Patagonie, mieux vaut aussi attendre le mois d’octobre, quand les températures remontent et que la nature reprend ses droits.

5. Passages des frontières & Visas

En Afrique australe, les passages de frontières sont relativement simples, si ce n’est qu’il vous faudra souvent négocier pour réduire le montant du pot-de-vin à payer aux douaniers. Les pays d’Afrique australe ne nécessitent pas de visa au préalable. Si, en revanche, vous remontez vers l’Afrique orientale, il vous faudra faire quelques visas au préalable (et à part pour le Zimbabwe, où le visa s’obtient à l’arrivée, il ne faut même pas de visa du tout !). Une chouette manière d’aller de la Zambie vers la Tanzanie est de prendre le train à couchettes qui va de Kapiri Mposhi à Dar-es-Salaam. Vous verrez des superbes paysages en chemin !  

En Asie du Sud, il est très facile de se déplacer par voie terrestre entre les différents pays, que ce soit vers le Pakistan, le Népal ou le Bangladesh, à condition d’avoir votre visa bien sûr. Pour le Népal, il est possible de l’obtenir à l’arrivée. Les points de passage de frontières sont en revanche peu nombreux.  

En Amérique latine, le passage de frontières par voie terrestre est en général très rapide et aucun pays ne nécessite de visa, ce qui vous donnera un vrai sentiment de liberté une fois là-bas. Il n’y a guère qu’entre le Panama et la Colombie que c’est plus compliqué, étant donné qu’il n’y a tout simplement pas de route ! Il faudra alors prendre l’avion, ou, plus pittoresque, un parcours plus aventureux qui vous mènera par voie maritime du Panama à la Colombie ! Pour en savoir plus, cet article de blog vous raconte tout ce qu’il faut savoir !  De même que pour vous rendre de la Colombie à l’Amazonie, cela se fait obligatoirement en avion également, puisque ici encore, il n’y pas de route !  

Il est de votre responsabilité de vous renseigner sur les documents nécessaires (visas, billets de continuation, vaccins obligatoires,…) pour entrer dans chaque pays que vous comptez visiter, et d’effectuer les éventuelles démarches pour les obtenir. Pour éviter d’avoir à aller à la capitale pour faire vos visas, il est aussi possible de passer par une agence spécialisée dans les demandes de visas, telle que Action Visas ou encore Visas Express, mais il en existe également d’autres. C’est évidemment un peu plus cher. Ne perdez pas de vue non plus qu’une demande de visa ne peut en général pas être faite plus de 3 mois avant votre arrivée dans le pays, et qu’il faudra donc peut-être prévoir du temps au cours de votre voyage pour faire les visas que nous n’avez pas pu obtenir avant le départ.

N’hésitez pas à consulter notre dossier sur les Visas dans l’onglet Organiser son voyage pour plus de détails.

4. Infos complémentaires

Point de vue climatique

En partant en septembre ou en octobre pour l’Afrique du Sud, vous y serez au printemps, les saisons étant inversées ! C’est le moment où il fait bon à la fois dans la région du Cap et dans le nord-est du pays (les deux parties les plus explorées). Dans la région du Cap, la nature reprend alors ses droits, alors que dans le nord-est du pays, au climat plus tropical, c’est la fin de la saison sèche, qui correspond aussi à la meilleure saison pour les safaris. Dans tous les pays d’Afrique australe et d’Afrique orientale, la saison sèche continue généralement jusque vers fin octobre. Une bonne partie de l’Afrique du Sud se laisse cela dit très bien découvrir plus tard dans l’année également, pendant l’été austral. Si vous envisagez l’ascension du Kilimandjaro, la meilleure période est en septembre-octobre, quand le froid en altitude est moins mordant et que c’est encore la saison sèche. La période qui va de novembre à mi-décembre est en revanche assez humide.

En voyageant ensuite en Asie du Sud entre mi-octobre et la fin de l’hiver, vous les verrez sous leur meilleur jour : en saison sèche mais quand il ne fait pas encore trop chaud ! Ensuite vous irez en Australie pendant l’été. Attention cela dit, si c’est une excellente période pour la partie sud du pays, la côte Est, ainsi que la Tasmanie, c’est la saison des pluies dans le nord, du côté de Darwin. 

Vous vous envolerez ensuite pour l’archipel d’Hawaii, qui a un climat humide toute l’année, mais heureusement aussi ensoleillé. La période de fin janvier à mars est la meilleure pour le surf (c’est le moment où les vagues sont les plus hautes !) ainsi que pour l’observation des baleines depuis les montagnes surplombant les côtes ! 

Vous aurez ensuite l’occasion d’explorer l’Amérique centrale et le nord de la Colombie, où la saison sèche dure jusque vers fin avril. Afin de vous éviter ensuite la saison des pluies au sud de la Colombie et de l’Equateur, qui fait rage en avril-mai, nous incluons depuis Bogota un vol vers Tabatinga en Amazonie brésilienne, où il fait chaud et humide toute l’année mais où heureusement vous serez au sec si vous décidez de remonter l’Amazone en bateau vers Iquitos ou Pucallpa. De là, il est possible de rejoindre les Andes péruviennes où la saison sèche s’installe vers le mois d’avril. Vous irez ensuite probablement vers la Bolivie avant de descendre vers le Chili et/ou l’Argentine, et de remonter ensuite vers les chutes d’Iguaçu et le Brésil. De Tabatinga, vous pouvez aussi descendre l’Amazone jusqu’à Manaus ou Belém et de là poursuivre vers le reste du Brésil. Quel qu’y soit votre programme, vous y serez partout en saison sèche, mais attention, il peut faire très froid en altitude, surtout en juillet-août, en plein hiver austral. Si vous comptez pousser jusqu’en Patagonie, mieux vaut aussi attendre le mois d’octobre, quand les températures remontent et que la nature reprend ses droits.

Passages des frontières

En Afrique australe, les passages de frontières sont relativement simples, si ce n’est qu’il vous faudra souvent négocier pour réduire le montant du pot-de-vin à payer aux douaniers. Les pays d’Afrique australe ne nécessitent pas de visa au préalable. Si, en revanche, vous remontez vers l’Afrique orientale, il vous faudra faire quelques visas au préalable (et à part pour le Zimbabwe, où le visa s’obtient à l’arrivée, il ne faut même pas de visa du tout !). Une chouette manière d’aller de la Zambie vers la Tanzanie est de prendre le train à couchettes qui va de Kapiri Mposhi à Dar-es-Salaam. Vous verrez des superbes paysages en chemin !  

En Asie du Sud, il est très facile de se déplacer par voie terrestre entre les différents pays, que ce soit vers le Pakistan, le Népal ou le Bangladesh, à condition d’avoir votre visa bien sûr. Pour le Népal, il est possible de l’obtenir à l’arrivée. Les points de passage de frontières sont en revanche peu nombreux.  

En Amérique latine, le passage de frontières par voie terrestre est en général très rapide et aucun pays ne nécessite de visa, ce qui vous donnera un vrai sentiment de liberté une fois là-bas. Il n’y a guère qu’entre le Panama et la Colombie que c’est plus compliqué, étant donné qu’il n’y a tout simplement pas de route ! Il faudra alors prendre l’avion, ou, plus pittoresque, un parcours plus aventureux qui vous mènera par voie maritime du Panama à la Colombie ! Pour en savoir plus, cet article de blog vous raconte tout ce qu’il faut savoir !  De même que pour vous rendre de la Colombie à l’Amazonie, cela se fait obligatoirement en avion également, puisque ici encore, il n’y pas de route !  

 

Il est de votre responsabilité de vous renseigner sur les documents nécessaires (visas, billets de continuation, vaccins obligatoires,…) pour entrer dans chaque pays que vous comptez visiter, et d’effectuer les éventuelles démarches pour les obtenir. Pour éviter d’avoir à aller à la capitale pour faire vos visas, il est aussi possible de passer par une agence spécialisée dans les demandes de visas, telle que Action Visas ou encore Visas Express, mais il en existe également d’autres. C’est évidemment un peu plus cher. Ne perdez pas de vue non plus qu’une demande de visa ne peut en général pas être faite plus de 3 mois avant votre arrivée dans le pays, et qu’il faudra donc peut-être prévoir du temps au cours de votre voyage pour faire les visas que nous n’avez pas pu obtenir avant le départ.

N’hésitez pas à consulter notre dossier sur les Visas dans l’onglet Organiser son voyage pour plus de détails.

CET ITINÉRAIRE VOUS INTÉRESSE ?